07 69 55 96 23 - LUNDI au VENDREDI - 8:00h à 20:00h

Un rendez-vous ? C'est ici !

La consultation


La consultation se déroule en 4 étapes :

Anamnèse

Le chiropracteur commence par interroger son patient sur sa pathologie, ses symptômes, sa gêne, ses objectifs. Il posera de nombreuses questions sur les antécédents. Il s’intéresse également à ce qui peut favoriser l’émergence de troubles dans vos conditions de vie (sport, activités…) et de travail (positions, gestes…).

Si vous possédez des imageries (radiographies, scanner, IRM…), n’oubliez pas de vous en munir lors de la première consultation.

L’examen clinique

Cet examen permet au chiropracteur de compléter les informations recueillies lors de l’anamnèse afin de poser un diagnostic, comprendre votre douleur, sa cause et de définir un traitement adapté et sécurisé. Il comprend :

  • Une analyse minutieuse de la posture et du mouvement
  • La réalisation d’un ensemble de tests orthopédiques et neurologiques
  • La palpation chiropratique des articulations et muscles douloureux

Le traitement

Il est spécifique et personnalisé en fonction du patient, de la douleur et de l’objectif de guérison. Il a pour but :

  • De redonner de la mobilité aux articulations douloureuses par l’intermédiaire d’ajustements chiropratiques et en utilisant un matériel spécifique à la profession. (Cox technique, etc.)
  • D’intervenir sur les tissus mous (muscles, tendons et ligaments) par l’intermédiaire de différentes techniques.
  • De redonner confiance au patient dans sa capacité à agir pour sa santé en conseillant des postures adaptées, et en reprenant confiance en sa capacité de bouger sans douleur

Les conseils

En fin de consultation, votre chiropracteur prendra le temps de discuter de l’évolution probable de votre douleur. Des conseils en termes de postures, d’ergonomie, de nutrition ou d’hygiène de vie de nature à renforcer l’efficience des soins qu’il a dispensé et vous garantir la meilleure des guérisons possible.

L’ajustement chiropratique est une forme de manipulation articulaire spécifique, indolore et précise.
L’ajustement chiropratique est l’outil principal du traitement du chiropracteur.

Il procure de nombreux effets physiologiques :

  • Augmentation de la mobilité articulaire
  • Effets réflexes et stimulation du système nerveux
  • Stimulation des mécanorécepteurs, diminution du stress articulaire et diminution de la douleur
  • Étirement des tissus articulaires (ligaments, capsules, muscles)
  • Diminution des spasmes musculaires

Cet acte peut être réalisé uniquement par un chiropracteur ou un médecin formé aux manipulations vertébrales

La mobilisation est un mouvement lent et de grande amplitude, appliqué par le praticien sur une articulation, dans les limites de son jeu habituel.

Elle vise un gain d’amplitude articulaire et/ou un étirement des tissus mous (muscles principalement).

Technique instrumentale non-chirurgicale et non-invasive, elle est utilisée pour traiter entre autres, pour les hernies discales, les sténoses canalaires ou encore l'arthrose vertébrale. Elle consiste à créer une traction douce au niveau des vertèbres pour réduire la pression sur les disques et diminuer l’irritation des nerfs atteints.

A visée préventive ou curative, les exercices thérapeutiques proposés par les chiropracteurs à leurs patients occupent une place de choix dans l’arsenal thérapeutique. Leur efficacité dans la prise en charge des douleurs vertébrales les plus communes est établie. Ils produisent des effets antalgiques et préviennent la récidive de l’épisode douloureux.

Il consiste à l’utilisation d’un ruban adhésif spécial, hypo-allergique, sans latex, qui apporte du soutien à vos articulations et vos muscles sans empêcher les mouvements ou la circulation. Il est utilisé pour diminuer la douleur. Il est souvent recommandé dans le traitement des entorses, des tendinites, des déchirures musculaires, mais aussi dans la réhabilitation posturale. Il est très utilisé dans le monde du sport.

ART® consiste à localiser et à briser manuellement les adhérences et les restrictions dans les muscles, tendons ou ligaments ainsi que dans les nerfs associés. Le patient fait un mouvement spécifique pendant que le chiropracteur prend contact sur le tissu anormal et génère une tension à l’endroit blessé. Cette technique peut créer un inconfort temporaire car la tension créée brise la cicatrice et permet par la suite au muscle de guérir, en conservant sa souplesse. Cet inconfort, similaire à la sensation d’un muscle endolori après un entraînement, s’estompera rapidement, au fur et à mesure que les tissus guériront.

Le cabinet est équipé de la technologie par vibration Hyperice (ceinture lombaire, pistolet Hypervolt, sphère de massage).

Conseils


Conseils post-consultation

  • Juste après les séances, pensez à boire plus d’eau et à marcher un peu.
  • Pendant les 48 heures qui suivent une séance, évitez tout effort inhabituel ou excessif.
  • Évitez de reproduire les mouvements entraînant la douleur.
  • Suivez les indications spécifiques qu’a pu vous donner votre chiropracteur.
  • Il est important de savoir que vos ligaments, vos muscles, votre posture devront s’adapter progressivement aux changements se produisant dans votre organisme. Il s’agit d’un processus naturel qui requiert un certain temps.

Conseils généraux pour l’optimisation de vos soins

  • Alimentez-vous de façon saine et équilibrée.
  • Buvez au moins 1,5 litre d’eau par jour.
  • Dormez de façon régulière entre 7 ou 8 heures.
  • Bougez ! La vie c’est le mouvement.

En fonction de vos capacités, et de vos envies, pratiquez une activité sportive ou au moins de la marche quotidienne. Si vos symptômes empêchent votre activité, demandez conseil à votre chiropracteur afin de programmer et adapter la reprise de votre sport.


Durant vos activités quotidiennes

Votre chiropracteur demandera le métier et le(s) sport(s) que vous exercez, et vous donnera des conseils ergonomiques, de renforcement et de posture à adopter pour éviter les troubles liés à votre activité.

Un tiers de la vie se passe au lit. Il est donc important d’avoir une bonne position de sommeil ainsi qu’une literie de qualité.

FAQ


Quelles différences entre les chiropracteurs et les ostéopathes ?

Formation

On peut étudier l’ostéopathie dans plus de 70 écoles. Les formations peuvent être réalisées à temps plein, temps partiels. De plus, il n’y a pas de législation précise qui encadre la formation : celle-ci peut durer de 3 à 5 ans.

Il n’existe qu’une seule école de chiropraxie en France (avec 2 sites Paris et Toulouse), la formation chiropratique est standardisée au niveau international et compte 5000 heures de cours soit 5 ans d’études après le bac et une reconnaissance de niveau master 2 en France.

Champs d’actions

L’ostéopathe travaille sur les troubles fonctionnels c’est-à-dire liés au fonctionnement d'un organe et non à une lésion avérée.

Le chiropracteur travaille sur les troubles fonctionnels et pathologiques de l’appareil locomoteur, notamment ceux liés à la colonne vertébrale et les articulations des membres. Ainsi, le chiropracteur est reconnu comme l’expert de la colonne vertébrale par l’Organisation Mondiale de la Santé.

Nombre

L’ostéopathie, longtemps non réglementé en France, a vu de nombreuses formations s’ouvrir avec des cursus parfois très limités poussant le nombre d’ostéopathes à 28 000 en 2018 contre 900 praticiens chiropracteurs installés en France.

Cette différence s’explique aussi dans le fait que les médecins et kinésithérapeutes ont accès à un diplôme universitaire d’ostéopathie de 200 à 400 heures.

Techniques

Chaque discipline a ses techniques spécifiques sans compter le facteur humain de chaque praticien. Il est tout de même important de noter que depuis le décret paru en 2011, le chiropracteur est le seul professionnel non médecin autorisé à pratique des manipulations dites forcées, poussant l’articulation au-delà de son jeu habituel.

Contrairement au chiropracteur, l’ostéopathe a besoin d’un certificat délivré par un médecin pour traiter les cervicales.


En combien de temps puis-je être guéri ?

La durée du traitement dépend d'un certain nombre de conditions :

  • L'âge du patient et son état de santé général
  • L’ancienneté du symptôme
  • Les conséquences éventuelles des traitements déjà subis par le patient (chirurgie, pose de prothèse etc.)
  • Le caractère fonctionnel, organique ou évolutif du symptôme et les compensations engendrées
  • Le rythme, style de vie du patient (qualité de sommeil, stress au travail, temps de trajet, enfant, divorce etc.)
  • Le respect du suivi de traitement et l'application des conseils prodigués par son thérapeute

La kinésithérapie et la chiropraxie ?

La kinésithérapie est spécialisée dans la rééducation fonctionnelle et la réadaptation par les massages et autres moyens adéquats.
La durée des études est de 3 ans après le baccalauréat. Le diplôme est bien sûr reconnu mais n’inclut pas une formation de manipulation vertébrale.
Le chiropracteur est le seul professionnel de la santé non médecin spécialisé dans la pratique des manipulations vertébrales.

Les deux professions sont complémentaires dans le soin des troubles de l’appareil locomoteur.

La chiropraxie, est-ce dangereux ?

Non ! Toutes les techniques sont adaptées à chaque personne en fonction de son âge, de sa condition et de ses antécédents.
De par le sérieux de leur formation, les chiropracteurs sont les seuls professionnels de la santé non médecin à pouvoir ajuster la colonne vertébrale et notamment les cervicales sans avis médical.

Pourquoi ça craque ?

Attention : ce ne sont pas les os qui craquent !

Lors d’un ajustement chiropratique, la grande vitesse de notre geste ouvre les facettes articulaires : ça libère du gaz dans l’articulation qui correspond au bruit que l’on entend, on parle de phénomène de cavitation.

Faut-il consulter son médecin avant d’aller chez le chiropracteur ?

Non ! Le chiropracteur est un thérapeute de 1ère intention. Si besoin, il est capable de référer pour des examens complémentaires ou si la pathologie rencontrée n’est pas dans son champ de compétences.

Pourquoi, certains blocages reviennent après les soins chiropratiques ?

Lorsque les contraintes ou stress que subit notre corps sont plus forts que les capacités d’adaptation du corps, celui-ci tend à se bloquer à nouveau. Il faut savoir que notre corps fonctionne 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 !

Les soins chiropratiques en phase de non douleur sont donc essentiels pour prévenir mais surtout pour améliorer notre santé, notre bien-être, notre qualité de vie, notre posture ou encore nos performances sportives.

Si on n’a plus mal, faut-il continuer à voir un chiropracteur ?

On parle ici de la phase de prévention. Cette phase-là est vivement recommandée par vos chiropracteurs. Les séances sont plus espacées et le rythme est à déterminer.

Si les premières séances sont utiles et nécessaires pour soulager notre système et stabiliser notre état, la phase d’entretien, en plus d’éviter de retomber dans le cercle vicieux de la douleur et du mal-être, contribue à améliorer la santé, la qualité de vie, le bien-être, la posture ou encore les performances sportives des personnes.


Tarif

Consultation : 50 euros.
Moyens de paiement : chèques et espèces.

 

Remboursement

Renseignez-vous auprès de votre mutuelle afin de connaître ses modalités de remboursement des soins chiropratiques.